Return to site

Quatre mots qui font peur à notre santé mais que personne ne comprend

« OH MON DIEU t’as vu, y a du glutamate repose ça tout de suite ! » Cette phrase est déjà sortie de votre bouche ou de celle de votre sœur ? Il y a de fortes chances que le reste de la conversation ait ressemblé à ça : « Oui… Non mais je sais pas… Mais il paraît que c’est pas bien. »

Les marques de shampooing nous répètent avec fierté qu’elles sont sans phtalates, mais concrètement ça veut dire quoi ?

Direction aujourd’hui les tréfonds du dictionnaire pour mieux comprendre pourquoi certains produits font maintenant si peur ! 

Les phtalates

Que sont les phtalates ?

Les phtalates sont un groupe de produits chimiques ayant l'aspect de liquides visqueux, transparents et incolores. Ils améliorent la tenue aux chocs et au froid ainsi que l’allongement à la rupture (pour le plastique étirable par exemple).

Où se trouvent les phtalates ?

La grande majorité des phtalates entre comme plastifiant dans les plastiques (PVC) et divers matériaux : ils les rendent souples et flexibles. Ils sont par exemple dans les emballages alimentaires, dans les adhésifs, dans le matériel médical... La proportion de phtalates dans certains produits peut atteindre jusqu’à 50 % de la composition du plastique. Mais ils sont aussi utilisés comme agents fixateurs dans les cosmétiques !

Pourquoi font-ils peur ?

Les phtalates ont tendance à se libérer en raison du faible lien de ces composés aux matériaux auxquels ils ont été incorporés. Ils peuvent migrer à partir des produits qui les renferment (emballages alimentaires par exemple). Pour le DEHP (le phtalate le plus commun), la contribution de la voie alimentaire s’élèverait à 90 % de l’exposition totale.

Les principales inquiétudes au sujet des phtalates concernent leurs effets néfastes sur la fertilité (diminution de la mobilité des spermatozoïdes) et sur le développement fœtal.

Comment les éviter ?

Les phtalates entrent dans notre organisme par nos muqueuses, il faut donc par exemple éviter de mettre à la bouche certains produits plastiques, et ne pas réchauffer des aliments dans un contenant en plastique souple... Mais aussi avoir des réflexions sur les jeux d’adultes : aucune loi n’existe pour encadrer les sextoys, alors que les zones en jeu sont particulièrement vulnérables.

Pas encore de sextoys chez EthicAdvisor, mais pour les cosmétiques vous pouvez cocher le filtre « sans molécules toxiques » qui vous garantira l’absence, entre autres, de phtalates dans la composition !
 

On vous a mâché le travail, c’est par là :

Dioxyde de titane

Qu’est-ce que le dioxyde de titane ?

C’est une molécule composée à 45/50% de nano-particules, utilisée en tant que colorant. C’est ce qu’on appelle le « blanc titane » ou le « plus blanc que blanc ». Il n’a aucune qualité nutritionnelle ou organoleptique : il est uniquement utilisé pour rendre les aliments, les cosmétiques ou encore les peintures plus blancs ou brillants.

Où se trouve-t-il ?

Il est utilisé majoritairement dans les peintures, mais se retrouve aussi dans un dentifrice sur deux et dans l’alimentation. En gros, dès que vous voyez quelque chose qui se vante d'être extrêmement blanc... Vous pouvez parier qu'il y a du dioxyde de titane.

Pourquoi fait-il peur ?

Les nano-particules du blanc titane sont assez petites pour traverser la barrière entre le sang et le système nerveux central, ou encore l’intestin. Une récente étude de 2019 montre qu’il interagit avec les bactéries intestinales et altère certaines de leurs fonctions !

Depuis 2006, il est classé comme potentiellement cancérigène par les spécialistes de la recherche sur le cancer.

Comment l’éviter ?

A partir de 2020, il sera interdit dans tous les produits de l’alimentation. Mais il reste bien implanté dans les produits d’hygiène comme le dentifrice !

En lisant les étiquettes, vous pourrez repérer le dioxyde de titane en tant que CI 77891.

Mais pour être sûr.e de ne pas vous tromper, vous pouvez aussi sélectionner le filtre « sans molécules dangereuses » sur EthicAdvisor ! Sortiront tous les cosmétiques qui ne contiennent ni phtalates ni produits hautement controversés. On y va ?

Glutamate d'ammonium

Qu’est-ce que le glutamate d’ammonium ?

C’est un exhausteur de goût produit entièrement par synthèse, comme tous les glutamates. Pour le cas particulier du glutamate d’ammonium, on parle d'une liaison chimique entre sels glutamiques et ammoniac.

Où se trouve-t-il ?

Il se trouve dans de très nombreux aliments, il est difficile d’en faire une liste exhaustive. Mais il se trouve principalement dans les produits préparés (dont les qualités gustatives ne sont souvent pas très bonnes), dans les produits instantanés, dans les snacks... C'est aussi l'ingrédient majoritaire de la plupart des bouillons ou autres aides culinaires.

 

Il est cependant interdit en alimentation infantile.

Pourquoi fait-il peur ?

A ce jour, il n’existe pas d’étude scientifique prouvant que la consommation de glutamate à des doses classiques soit néfaste pour l’organisme. Suite à des expériences, notamment sur des rongeurs, on voit une réaction négative au glutamate dans des grammages bien supérieurs à ceux rencontrés dans le commerce.

Cependant, sont craints les effets potentiels chez les enfants et les effets potentiels à long terme (maladie neurodégénérative) dans le plasma. D'ailleurs les fonctions du cerveau et la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique (entre le sang et le système nerveux central) du cerveau chez l'enfant ne sont pas les mêmes que chez les adultes.

L’autre problème du glutamate est son utilisation en tant qu’exhausteur de goût suprême, puisqu’il modifie la perception gustative des aliments et incite alors à la consommation dudit aliment de manière compulsive. Le glutamate étant ajouté majoritairement dans des produits de consommation rapide, des plats préparés, des « snacks », on leur reproche un lien avec des risques d’obésité.

Comment l’éviter ?

Sur les étiquettes, le glutamate (d’ammonium ou non) a un code allant de E621 à E624. Mais il se cache aussi sur les étiquettes sous le petit nom de « levures ».

Pour être sûr.e de ne pas en retrouver caché dans vos aliments, utilisez le filtre « sans additifs dangereux » dans EthicAdvisor ! On vous l’a préparé juste en dessous. 

Phénoxyéthanol

Qu’est-ce que le phénoxyéthanol ?

Le phénoxyéthanol est un conservateur chimique fréquemment utilisé dans les produits d’hygiène et de beauté, pour bénéficier de son effet antimicrobien.

Où se trouve-t-il ?

C'est simple : dans le commerce, on le trouve majoritairement en cosmétiques et dans les produits d’entretien comme les lingettes nettoyantes. Il est aussi utilisé comme agent de conservation, toujours en cosmétique.

Pourquoi fait-il peur ?

Reconnu comme allergisant, le phénoxyéthanol peut provoquer de l’eczéma et de l’urticaire chez certains. Le phénoxyéthanol serait également porteur de risques cancérigènes, de fertilité pour l’homme et de toxicité pour le fœtus.

Il est reconnu comme potentiellement allergène, mais ne fait pas l’objet d’interdiction dans le commerce conventionnel : un seuil d’1% du produit total est simplement imposé.

Cependant, l’ANSM conseille de réduire à 0,4 ce seuil lorsqu’il s’agit d’un produit à destination des bébés.

Le problème est principalement lié au fait que les lingettes sans rinçage (qui constitue l’utilisation principale du phénoxyéthanol en cosmétiques) laissent par définition le produit en contact de la peau. Avec des utilisations répétées, notamment au niveau du fessier du bébé, il est recommandé d’utiliser des produits qui se rincent ou de passer un coton à l’eau après l’utilisation.

Comment l’éviter ?

Sur les étiquettes, il se cache sous les jolis noms de phénoxyéthanol, phénoxytol ou EGPhE.

Il est interdit dans les produits BIO, ce qui vous met à l’abri si c’est déjà votre mode de consommation !

Pour n’avoir que des produits BIO, vous pouvez cliquer en dessous et ensuite vous promener dans tous les produits. N’oubliez pas, s’ils ont un petit logo EhicAdvisor c’est que nous les avons sélectionnés avec amour.

Mais si vous voulez éviter les autres molécules toxiques en même temps que le phénoxyéthanol, vous pouvez choisir le filtre « sans molécules toxiques » !

Peur de faire vos prochaines courses ? Ne vous inquiétez pas, on ne vous laisse pas tomber au milieu de cette jungle de produits chimiques ! Armé.e.s de votre appli EthicAdvisor, en scannant vos produits alimentaires et cosmétiques on vous prévient s'ils contiennent des additifs (dangereux ou non) et des molécules potentiellement toxiques !

Pour vous rendre toujours plus compte de l'état des produits sur le marché, vous pouvez faire un petit test : avec le filtre sans molécules toxiques vous passez de 5300 produits cosmétiques à 1500. Et avec le filtre sans additifs dangereux, vous passez de 224K à 163K aliments ! Une fois sélectionnés, vous pouvez respirer en faisant du bien à votre santé. 

Comme d'habitude, vous pouvez aussi retrouver les produits issus de notre sélection ! Nous faisons bien entendu attention à leur composition... Vous venez par ici ?

Youna Zerrouki

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly