Return to site

Le plastique, problèmes et solutions

· Planète

On a récemment appris l'existence d'un septième continent de plastique en plein milieu de l'océan pacifique, on découvre chaque jour des plages idylliques de plus en plus polluées, nous avons tous vu ces images désolantes d'animaux morts d'avoir ingéré du plastique... Autant de signes pour réaliser à quel point le plastique est un fléau.

On apprend désormais via un récent article que, très logiquement, notre propre corps contient également des micro-particules de plastique !

Chez EthicAdvisor, il nous paraissait donc légitime de revenir sur un phénomène dont l'impact écologique ET sanitaire devient chaque jour plus préoccupant.

Le plastique dans le monde

Utilisé depuis longtemps par l'homme via des produits naturels (avec le caoutchouc notamment) pour sa souplesse et sa résistance, le plastique est maintenant majoritairement synthétique.

Incontournable dans notre société de consommation, le plastique est dans nos bouteilles, brosses à dents, emballages, briquets, vêtements... Ce sont plus de 300 millions de tonnes de plastique qui sont produites chaque année, l'équivalent du poids cumulé de tous les êtres humains sur Terre !

Á ce jour , il existe principalement 7 grandes catégories de plastiques :

  1. Polyétéphtalate d’éthylène (PET)

  2. Polyéthylène de haute densité (PEHD ou HDPE)

  3. Polychlorure de vinyl (PVC)

  4. Polyéthylène de faible densité (PELD ou LDPE)

  5. Polypropylène (PP)

  6. Polystyrène (PS)

  7. Autres dont le polycarbonate (PC)

Cette prolifération a un impact écologique désastreux.

Pourquoi fuir le plastique ?

Dès la fabrication

La production du plastique est un processus nécessitant l’usage de ressources naturelles non renouvelables : pétrole, gaz naturel ou charbon. Les étapes de fabrication, longues et nombreuses, sont extrêmement énergivores et gourmandes en eau : distillation, cracking, polymérisation, ajout de plastifiants, ajout d’additifs, façonnage... A chaque mot barbare son empreinte écologique.

Dans son utilisation

Les plastiques peuvent également contaminer les aliments qu'ils contiennent au fil du temps, notamment lors du réchauffage par micro-ondes pendant lequel les molécules toxiques peuvent migrer vers les aliments. Ainsi, après avoir été pourtant largement présent pendant plus de 20 ans, le bisphénol A (ou BPA) a par exemple été reconnu comme perturbateur endocrinien et interdit en 2015 dans tous les emballages alimentaires !

Une fois utilisé et jeté

Un sac plastique est en moyenne utilisé pendant 20 secondes. Mais quelle que soit sa fonction, une fois jeté le plastique commence sa lente dégradation.

Il faut près de 1000 ans pour qu'une bouteille d'eau se décompose, ou 450 ans pour un sac en plastique. S'il se retrouve dans la nature, animaux, oiseaux et poissons ingèrent par mégarde ce qu'ils prennent pour des proies. S'ils n'en meurent pas, ils vont décomposer le plastique qui continuera alors sa lente dégradation sous une forme encore plus insidieuse. Lors de sa décomposition, le plastique va générer un certains nombre de toxines qui vont se diffuser dans les sols et les eaux, contaminant tout l'écosystème. Des paillettes de résidus plastiques ont ainsi été repérées dans des endroits loin de toute civilisation humaine, charriées par les océans... D'où le fait que nos intestins en soient maintenant remplis !

Et le recyclage ?

Seuls le PET et le PEHD sont recyclables en France. Et ici encore, l’énergie utilisée a un impact CO2 conséquent. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les sacs plastiques, entre autres, ne sont pas recyclés : cela nécessiterait plus de ressources que pour en produire de nouveaux...

C'est ainsi qu'une majorité de nos plastiques, recyclables ou non, finissent à la décharge ! Sans parler de certaines entreprises peu scrupuleuses, qui pour des raisons de coûts, n’hésitent pas à jeter leurs déchets dans des décharges sauvages...

Croire donc que le recyclage est une réponse satisfaisante aux problèmes du plastique relève de la naïveté. Même si bien sûr il convient de recycler ses plastiques selon les règles décrites ici.

C'est en amont qu'il faut apprendre à consommer drastiquement moins de plastique et emballages divers.

Consommer moins de plastique

De petits gestes simples peuvent commencer à faire partie de votre quotidien !

1 - Prendre avec soi une gourde en inox ou en verre, comme celle-ci

2 - Garder ses bocaux en verres pour stocker les restes alimentaires

3 - Acheter en vrac, ou acheter à des marques qui réutilisent leurs conditionnements, comme ici

4 - Préférer les alternatives lorsqu'elles existent (et elles existent de plus en plus !) en version biodégradable ou réutilisable

  • Chaises d’extérieur en fer
  • Brosse a dents en bambou comme celle-ci 
  • Rasoir coupe choux, ou au pire à tête jetable plutôt que rasoir totalement jetable 
  • Préférer des torchons ou des wraps au film plastique
  • Vaisselle jetable en bambou (ou bien vaisselle classique !)
  • Pinces à linges en bois
  • Préférer les "patafix" biodégradables au scotch
  • Cotons tiges en balsa ou cure oreille
  • Cintres en bois ou en acier
  • ...

Des progrès dans la législation, mais...

Sous la pression des consommateurs, et malgré les puissants lobbys du plastique, de nouvelles lois visent à interdire certains usages du plastique, notamment pour les produits à usage unique. Mais ces textes, qui doivent encore être approuvés par les différentes instances européennes, n'auront pas d'application avant... 2022 ! Or c'est 1 tonne de plastique par minute que nous versons dans les océans, et nous pouvons d'ores et déjà agir à notre niveau.

EthicAdvisor à la rescousse

Chez EthicAdvisor nous sommes des anti-plastique convaincus, et les produits que l'on sélectionne pour vous sont (tant que faire se peut) sans plastique ou à minima en plastique recyclable (PET et PEHD).

Ainsi, vous trouverez même des lunettes, dont la monture est fabriquée à partir de plastique recueilli dans les océans, ou encore un gel lavant conditionné dans un bouteille de plastique végétal bio-dégradable.

Mais on ne s’arrête pas là ! Fidèles à notre philosophie de vous renseigner sur un maximum de produits (qu'ils soient EthicAdvisor ou non) vous pouvez cocher le critère "focus plastique" et ainsi filtrer toutes vos recherches alimentaire ou cosmétique en excluant les emballages plastiques.

On a même commencé le travail pour vous ! Cliquez ici pour accéder aux produits sans aucun emballage plastique, et ici pour ceux ayant potentiellement du plastique mais recyclable et sans excès ! Tous ces paramètre sont aussi à retrouver dans les cosmétiques. Elle est pas belle la vie ?

Vous pouvez alors vivre pleinement notre credo : se faire du bien, tout en faisant du bien !

Youna Zerouki et Eric Taillard

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly