Return to site

GREENWASHING : la tromperie de la pub à son paroxysme

Le vert est à la mode, et on ne vous parle pas de vêtements ! Depuis quelques années on observe l’apparition d’un nouveau phénomène : le greenwashing. Les entreprises cherchent à se donner une image plus éthique et responsable : bienvenue dans un contexte de crise écologique, récupérée par la publicité. Cette dernière est le canal privilégié d’une entreprise pour véhiculer l’image qu’elle souhaite… que cela reflète la réalité ou non. C’est dans cet univers tout vert avec des pratiques pas toujours roses qu’on vous embarque aujourd’hui.

I/ Publicité et greenwashing main dans la main

1- Quand la publicité nous influence

Ce n’est pas un scoop : étant bombardés de publicité tous les jours que ce soit à la télé, sur internet, dans la rue ou dans le journal que vous lisez le matin, celle-ci a forcément un impact sur vous. 14 milliards ont été dépensés en 2018 en France pour placer des publicités dans les médias !

Cette pub incessante nous a poussés à créer des besoins qui se transforment en quête incessante d’un bonheur matérialiste. Elle a permis de renforcer cette urgence, ce besoin de consommer. Et comme on vous l’expliquait récemment, tout ça n’est pas très bon pour notre planète !

Si une pub est bien faite ou nous attire particulièrement, l’achat du produit se fera sans regarder les informations factuelles (prix, provenance, ingrédients, etc.). Elle est aujourd’hui davantage devenue un moyen de persuader que de convaincre : elle prend les gens par les sentiments et et les émotions plutôt que de leur présenter des informations purement factuelles. Attention, donc, à ces sophismes de base !

2- Qu'est-ce que le greenwashing ?

Le greenwashing, ou littéralement en français blanchiment écologique d’image (bien plus classe en anglais), sont toutes les actions de communication mises en place pour mettre en avant l’aspect écologique d’un produit sans qu’il ne le soit forcément.

Nombre d’entreprises, du jour au lendemain, se déclarent super engagées pour le climat et pour l’environnement. Elles changent leurs produits avec un nouveau packaging vert, avec des plantes et des mots clés comme « durable » ou « naturel ». Le but ? Vous faire croire qu’elles ont des valeurs écologiques !

On peut citer H&M, marque reine de la fast fashion, ou encore Nestlé, Volkswagen et bien d’autres.

II/ Repérer le greenwashing

Le phénomène s’est particulièrement accéléré ces dernières années, puisqu’il s’inscrit dans un contexte de crise écologique de plus en plus présente. Le respect de l’environnement est donc devenu L’émotion marketing pour persuader.

1- Wolkswagen et l'énergie propre

L’espression « rouler propre » (communément utilisée pour parler des énergies utilisée par les vehicules) est ici détournée par Volkswagen… Qui se contente de travailler avec Monsieur propre pour faire briller les carrosseries.

Cette pub peut paraître encore plus ironique puisque quelque temps après la marque a été condamnée pour avoir truqué les tests anti-pollution de ses voitures. Elle est devenue le premier constructeur mondial à avoir été secoué par le scandale de pollution de véhicules : le dieselgate.

2- Le vert, arme préférée du greenwasher invétéré

 Même si certaines s’engagent vraiment pour des causes écologiques ou sociales (comme celles présentes sur Ethicadvisor), d’autres l’utilisent comme une façon de bien se faire voir auprès du consommateur.

La publicité de la lessive Le Chat Eco-Efficacité de 2009 avait fait débat. Un packaging vert, le terme « écologie » utilisé, des symboles qui font penser aux labels officiels mais qui n’en sont pas : voilà tous les ingrédients du greenwashing !

Quelques années plus tard, en 2014, la marque rectifie le tir en lançant une lessive cette fois avec l’Ecolabel officiel.

3- Les produits oui, mais la marque aussi

Les grandes marques l’ont bien compris : montrer au public qu’elles s’intéressent à la protection de l’environnement est une façon de redorer leur image. Ainsi, beaucoup d’entre elles ont lancé des produits, des gammes qui se veulent en tout cas en surface plus respectueuse de l’environnement ou de la santé.

On pense notamment à H&M qui a lancé sa collection Conscious. Mais cette collection reste une exception, car la marque est un des plus gros producteur de vêtements au monde ! Des vêtements souvent fabriqués dans des conditions déplorables. Leur fabrication (notamment les teintures des vêtements) pollue particulièrement les rivières et affecte donc les populations locales.

Nos revirements de communication préférés ? Coca-cola et Mc Donalds, deux symboles en matière d’impacts désastreux sur la santé et l’environnement. Entre une bouteille qui se pare de vert d’un côté et des restaurants qui troquent le rouge pour un vert très « nature », on pourrait parler d’un nez au milieu de la figure !

Morale : soyez vigilants ! Gardez une certaine distance face à ces pubs qui peuvent être trompeuses.

Cependant, même si la pub cherche à manipuler celui qui la regarde, le consommateur semble être de plus en plus critique. Les logos, les labels, les étiquettes : l’heure est à la méfiance.

Et c’est tant mieux ! Parce que chez Ethicadvisor, on ne vous propose pas de pub. Zéro, nada. Pas de bannières intrusives ou de pop-up frauduleux d'un site que vous avez visité il y a deux jours : on ne ne vous donne que notre contenu à nous. Car tous les critères éthiques sont factuels, vérifiables, simples. Dans la sélection se trouvent les produits avec lesquels on a vraiment accroché, qui regroupent le plus de critères. Mais pas de blabla.

Carolane Faure et Youna Zerrouki

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly